Nextcloud : désactiver l’arborescence par défaut

Par défaut, dans Owncloud et Nextcloud, l’utilisateur possède déjà une « arborescence » de données.

Cette arborescence est nommée le « skeleton ».

L’ensemble des fichiers par défaut est présent dans le répertoire suivant ([cloud] est la racine de l’application) :

Supprimer les fichiers à cet endroit est une solution, par contre, du fait des nouvelles sécurités mises en place (ici la vérification de l’intégrité du code), vous aurez un message de défaut dans l’interface d’administration vous indiquant que l’intégrité des fichiers est défectueuse.

Cette alarme peut être très pratique si quelqu’un de mal intentionné modifie les fichiers, sur votre instance ou directement sur le site principal.

Pour déséctiver le « skeleton », sans afficher la moindre erreur, il faut rajouter une directive dans le fichier de config à [cloud]/config/config.php.

Rajoutez la ligne suivante (n’oubliez pas la virgule à la fin de la ligne)

L’explication est donnée ici : https://github.com/nextcloud/server/blob/config/config.sample.php#L217-L222

Installer ownCloud sur Gandi SimpleHosting

Avant de commencer, assurez vous d’avoir un vhost disponible sur votre instance SimpleHosting PHP/MySQL propre à ownCloud (vous pouvez aller ici pour modifier votre fichier hosts).

Pour plus de sécurité, je vous conseille également de créer un utilisateur MySQL propre à ownCloud qui a accès local à sa propre base.

La suite de l’article est basé sur la version 7 de ownCloud.

On désarchive tout en local et on upload le contenu de « ownCloud » sur le site.

Une fois les 86 Mo uploadés, rendez vous sur la page de votre vhost. Vous devriez avoir un formulaire ownCloud qui vous demande de créer un administrateur.

Choisissez un nom d’utilisateur ainsi qu’un mot de passe puis cliquez sur avancé.

Laissez le chemin par défaut pour le stockage des données puis renseignez les paramètres pour la connexion à la base de données et enfin validez le formulaire.

C’est fait, c’est installé.